Le Deal du moment : -17%
Disque SSD Interne – 860 QVO – 1To ...
Voir le deal
99.66 €

 :: Gestion du RP :: Bureau de recensements :: Recensements validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
“Ange : La femme qu'on rêve. Démon : La femme qu'on a.”
Aranea M. Redfield

Dossier du personnage
✘ Métier: Leader de la Délégation Démoniaque/Collectionneuse et Propriétaire d'une galerie d'arts
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Aranea M. Redfield
Aranea M. Redfield
Démone Infernaux • Admin
Messages : 142
Points RP : 36
Points ☆ : 2
Age : 1509
Nationalité : Française
Situation : Célibataire
Aranea M. Redfield
Jeu 10 Mai 2018 - 18:44


logo

Aranea M. Redfield





Prénom : Aranea
Nom : Redfield
Surnom : On se contentera de Maureen pour le monde humain
Âge : 1507 ans
Race : Démon
Nationalité : Française
Orientation : Bisexuelle à tendance hétéro

Groupe : Infernaux
Métier : Espionne/Collectionneuse et Propriétaire d'une galerie d'arts

Pouvoirs : Endurance - Sens - Perception
Cryokinésie - Régénération - Guérisseur
Pénétration des Rêves - Immunité - Manipulation des Souvenirs

Crédit de l'avatar : Lenia - Ghostblade

L'avantage d'être un Démon, c'est qu'on peut se faufiler dans n'importe quel corps lorsqu'on se balade sur Terre, homme ou femme. À vrai dire, je ne pensais pas y revenir un jour, ou du moins, d'y revenir aussi vite. On ne m'a pas vraiment laissé le choix, c'est une mission longue durée. Alors dans ce cas, autant prendre possession d'une pépite, car je compte bien profiter un maximum de mon séjour sur Terre ~

Mon dévolu s'est porté sur une jeune femme, une jeune Américaine. Quand mon regard s'est posé sur elle, j'ai su directement que c'était l'hôte idéal. Outre sa silhouette fine et parfaite, c'est sa longue chevelure rousse qui m'a attiré. Elle me rappelle celle que j'avais, il y a des siècles, quand j'étais encore humaine. De longs cheveux lisses s'arrêtant à la poitrine, une pure rousse ! J'aurais tant aimé qu'elle garde ses beaux yeux verts, mais c'est une chose que je ne peux pas contrôler. Ses yeux ont immédiatement viré au rouge lorsque je l'ai possédé, tant pis.

Ce corps, je l'entretiens au mieux, et le résultat est vite visible. Les hommes se retournent sur mon passage, même si généralement, la première chose qu'ils regardent est ma paire de fesses. Devrais-je leur en vouloir ? Que nenni. Après tout, ce corps provoque l'effet désiré : à quoi sert une succube si elle ne peut pas charmer ses proies ? De tous les hommes qui sont passés dans mon lit, aucun ne s'est plaint. Comment dire non à un corps de rêve si gracieusement offert ? De longues jambes fines et élancées qui enjambent leur corps, de belles fesses rebondies qui se posent sur eux, un ventre plat sans une seule imperfection et une poitrine généreuse qui se collent à eux tandis que mes lèvres capturent les leurs. Ils ont du mal à y résister, ce sont des viles tentatrices me dit-on, tout comme ces douces mains qui arrivent facilement à combler les désirs d'un homme. J'en prends grand soin, et la manucure est mon petit plaisir. Des ongles assez longs, bien coupés, et tous rouges. J'aime quand tout est uniformisé.

Quand ils passent leurs mains sur ma peau, le même compliment franchit leurs lèvres. Tu as la peau douce, et si rosée que cela me donne envie d'y goûter encore et encore, que de compliments qui ne font que rassasier la succube que je suis. À chaque fois, on me demande comment je fais pour être aussi parfaite, et à chaque fois je ris. Ma foi, je pourrais leur répondre, mais mes réponses ne sont jamais gratuites. S'ils savaient qu'ils discutent avec le diable en personne, je serais sûre qu'ils se mettraient tous à fuir mon lit. Mais je ne leur en laisse jamais l'occasion. Enfin, revenons à notre sujet, voulez-vous ? Une rose noire est tatouée en bas à gauche de mon dos, et sa tige épineuse s'étant jusqu'à ma hanche. Elle pique, tout comme sa propriétaire, et c'est le seul tatouage que je me suis permis de faire pour donner un petit style. Je n'aime pas tartiner ce corps de ces produits néfastes qu'utilisent les humains. Cela ne peut guère me tuer, je le sais, mais un corps recouvert de tatouages est tellement disgracieux… À la place, je préfère passer mon temps avec des petites bricoles. Comme ces deux bagues en argent à mes deux annulaires, tous deux neutralisant mon aura, ou ces multiples piercings que j'ai au niveau des oreilles, que ce soit lobe ou la partie supérieure de l'oreille. Ils sont généralement cachés par mes cheveux, mais cela ne m'importe guère.

On pourrait croire que je mets des tenues moulantes juste pour mettre mon corps en valeur et attirer mes proies n'est-ce pas ? Et pourtant, ce n'est pas le cas. Je ne suis ici qu'en reconnaissance à Vegas, et moins je me fais remarquer, mieux je me porte… Enfin, habillée en riche femme d'affaires, passer inaperçue est un peu compliqué, mais j'aime voir ces regards se poser sur moi. Mieux vaut me rencontrer dans ce rôle d'humaine ; si vous rencontrez le Démon, il vaut mieux déguerpir. Pour le moment, ce côté démoniaque n'apparaît que la nuit, pour éviter de me faire repérer. J'arbore ma tenue d'assassin, une tunique noire s'arrêtant en haut de mes cuisses, de longues bottes noires, et un long manteau à capuche pour dissimuler au mieux mon visage. Des lames sont dissimulées sous chacun de mes poignets, prêtes à être dégainées si besoin, et je cache toujours une dague en argent dans l'une de mes bottes. Une rose qui pique, ça, je dois bien l'avouer ~

Croyez-le ou non, mais je n'ai pas tellement changé depuis que je suis devenue un Démon. Enfin, les tortures m'ont simplement permis de me stabiliser, d'être moins folle d'après certaines personnes. Car oui, je fais partie de ces Démons qui n'ont pas passé de contrats étant humains, mais qui ont atterrit en Enfers par leurs propres moyens. Vous vous demandez comment j'en suis arrivée là mh ? Vous aurez la réponse plus loin, ne vous inquiétez pas ~

La peur n'est pas dans mon vocabulaire, sûrement parce que mon expérience et ma puissance me donnent l'impression d'être immortelle, un peu comme si j'ai plusieurs vies. Pourtant, les morts de mon mentor et frère de sang m'ont prouvées que nous ne sommes pas si invulnérables que cela. Nous sommes loin d'être immortels, et une arme magique peut venir à bout de n'importe qui, qu'il soit puissant ou non. Ce n'est pas pour autant que je me montre plus prudente, ce n'est pas dans ma nature de toute façon et c'est même plutôt l'inverse. J'aime prendre des risques et ressentir cette adrénaline qui me fait sentir si puissante. Bien entendu, être immortelle m'aide et je ne vais pas le nier, mais cela ne m'empêche pas d'user de multiples stratagèmes pour rendre le jeu plus intéressant. Avec autant de pouvoirs, je peux facilement éliminer mes proies, mais j'aime faire durer le plaisir jusqu'à la fin. Ce n'est pas pour rien qu'on me dit que je suis une bonne actrice d'ailleurs. Tout comme on me dit aguicheuse, charmeuse, tentatrice, séductrice, et tous ces autres adjectifs qui s'accordent si bien avec ceux-là. Sans parler que j'ai cette tendance à être très tactile avec mes interlocuteurs ~

On m'a toujours dit que j'étais difficile à cerner. Je laisse rarement paraître mes vraies émotions, et je surjoue toujours selon la situation. En tant que femme d'affaires, je me montre toujours sûre de moi dans ce monde impitoyable, et j'arrive toujours à obtenir ce que je veux, même sans utiliser mes pouvoirs. Manipulatrice, calculatrice, charismatique et directe, mes interlocuteurs ne font jamais long feu et se mordent généralement les doigts lorsqu'ils m'adressent la parole. Et je ne parle même pas des journalistes qui deviennent rapidement fous quand ils me posent des questions et que je ne donne aucun détail croustillant ! Après plusieurs années en Enfer, on se forge un caractère, et tout ce que je vois dans ce monde d'humains est bien calme par rapport à là d'où je viens. Lucifer est bien plus dangereux que tous ces êtres inférieurs, et il n'y a plus que lui que je respecte, puisque mon mentor et mon frère sont tous deux morts.

Mais tout ceci ne concerne que les humains, quand ils font face à Maureen. Ce n'est pas la même chose quand on fait face au Démon, car j'arrive toujours à mes fins, et ce, par n'importe quel stratagème. Je me sers des peurs des uns et les retourne contre eux pour obtenir âmes, informations, ou bien plus. Et je ne montre aucune pitié pour ceux qui sont responsables de la mort d'Alocer et de Xaphan. Rossini, O'Reily, Smoothdawn, chasseurs… Ils sont tous mes ennemis et je compte bien me venger d'eux ! Lorenzo Rossini, Killian O'Reily, mes deux pires ennemis. Ce sont ceux que je ne compte pas détruire directement, mais le plus lentement possible. Leur faire mal en éliminant tous ceux qui leur sont chers, et les poignarder dans le dos. Qui sait, peut-être qu'avec un petit contrat contre leur âme, j'accepterais de tout leur redonner. Et je m'occuperais personnellement de les torturer en Enfers, pendant des siècles et des siècles ~

Croyez-le ou non, mais j'ai déjà eu tout un tas de Démons à mon service. Je n'ai pas eu la chance de devenir Général comme Alocer et Xaphan, mais ce n'est pas pour autant que je n'ai pas une bonne place dans notre hiérarchie. Les Démons qui ont travaillé sous mes ordres ne bronchaient pas, car je ne me gênais pas pour leur faire regretter un simple écart ou une parole de travers. Je suis autoritaire, j'aime que tout se passe selon mes règles. Mais avoir des subordonnés ne signifie pas qu'on ne peut pas s'amuser de temps en temps : un peu de plaisir de temps en temps pour motiver les troupes, cela ne fait pas de mal. Bon, pour l'instant, je suis venue seule à Vegas donc je ne suis qu'une pure solitaire. Mais je ne vais pas me gêner pour mêler l'utile à l'agréable, et essayer de rallier d'autres personnes à la cause des Enfers. En parlant d'eux, je suis crainte, à mon plus grand bonheur, mais une étrange rumeur circule comme quoi, j'étais une humaine folle qui a décimé un village entier avant d'atterrir là où je suis. Et ça, je ne le nie même pas ~

Je vous avais dit plus haut que je vous raconterais mon histoire. Vous y êtes enfin ~

Je suis née il y a de cela plusieurs siècles, dans une France gouvernée par Clovis Ier. Mes parents ont eu beaucoup de mal à avoir un enfant, à un point qu'ils m'ont accueilli comme une bénédiction. Entre la guerre, les invasions barbares et les épidémies, la vie n'était pas vraiment joyeuse, mais j'ai tout de même de la chance dans mon malheur… Enfin, c'est ce que je pensais à l'époque, car j'appartenais à une grande famille de nobles et Père était un Seigneur, cela m'avait permis d'obtenir des privilèges que les pauvres paysans n'avaient pas. Comme des vêtements et des bijoux hors de prix, tout un panel de servants à mes côtés. Autant dire que je ne manquais de rien, une vraie enfant pourrie gâtée ! Et pourtant, j'étais une fille au grand cœur. Non vraiment, je ne mens pas ! C'est difficile de se l'imaginer quand on voit ce que je suis devenue aujourd'hui n'est-ce pas ? Moi, l'une des Démones les plus fidèles et les plus puissantes des Enfers, j'étais un véritable ange dans ma vie de mortelle. C'est hilarant !

J'ai eu une vie de rêve, et je pensais toujours que rien ne pouvait ternir ce petit havre de paix. J'étais dans mon monde, à croire que tout va bien dans le meilleur des mondes. Mais j'ai fini par découvrir que la vie peut être cruelle, l'année de mes huit ans. Mère était partie à la capitale pour une affaire urgente. Avant de partir, elle me prit dans ses bras, comme à chaque fois qu'elle devait s'absenter. Le carrosse a quitté notre demeure, et n'a jamais atteint sa destination. Les gardes de Père ont cherché sans cesse, et ont fini par apprendre que des barbares avaient attaqué un carrosse non loin d'ici. Le temps qu'ils arrivent à leur camp, il était déjà trop tard ; Mère a été violée puis sauvagement assassinée. Bien entendu, Père m'a longtemps caché la vérité en prétextant qu'elle devait s'éloigner de la maison pendant plusieurs mois. Je n'étais pas prête à entendre la vérité selon lui, mais elle a été tout de même difficile à apprendre lorsqu'il s'était finalement décidé à me l'annoncer. Je l'ai toujours su au fond de moi qu'elle n'était plus là et je m'étais préparée à cette éventualité. Mais malgré tout, Père, lui, n'avait jamais accepté la mort de Maman. À un point qu'il a fini par me couver et à me protéger bien plus qu'il ne le fallait.

Père a durci les règles au village, et dans notre demeure. Grandir avec un père autoritaire n'a pas été facile, mais j'ai fini par devenir une grande et belle jeune femme. La fierté de son Père qu'il disait, car j'avais une beauté à couper le souffle. Tous les hommes se retournaient sur mon chemin, et si cela ne me dérange pas maintenant, c'était le cas à l'époque. Au village, on se félicitait même d'avoir une perle comme moi, aussi gentille et adorable malgré le climat austère que faisait régner Père. Je m'étais même intéressée à la chasse pour son plus grand bonheur et avais appris à me défendre toute seule pour éviter la même calamité qui nous avait touchés… Enfin, c'était ce que je lui avais fait croire. En réalité, je m'éclipsais de ma chambre la nuit pour rejoindre le village et retrouver mon ami d'enfance. Malgré l'avis de Père, c'était lui que j'aimais, et je ne me voyais pas faire ma vie avec quelqu'un d'autre que lui. Nous filions l'amour parfait, mais ce n'était pas au goût de tout le monde. Un beau jour, Père est venu me voir dans ma chambre pour m'annoncer qu'il comptait me marier avec le fils d'un Seigneur voisin, afin de mettre en place une alliance entre nos deux familles. Ce jour-là, je suis sortie de mes gongs et je lui ai fait face. J'ai tenté de le persuader que c'était une mauvaise idée, que cela ne me rendrait pas heureuse et que Mère n'aurait jamais souhaité ça. Mais il m'a vite fait comprendre que je n'avais pas mon mot à dire, et que je devais lui obéir.

Il m'a présenté quelques jours plus tard à mon fameux futur époux. Un bel homme certes, mais j'ai rapidement compris pourquoi Père l'appréciait tant ; après tout, ils avaient le même caractère dominateur que je n'appréciais guère. J'ai essayé une nouvelle fois de le raisonner, mais il ne m'a jamais écouté. Tu verras, tu me remercieras plus tard qu'il m'a dit, et cette phrase a sonné la fin de mon rêve. Cela me semblait insurmontable que de vivre avec un homme que je n'aimais pas, à un point que j'ai commencé à élaborer un plan pour quitter le village avec l'homme de ma vie, afin de vivre notre idylle loin de cette prison. Le jour J, j'ai quitté la demeure pour rejoindre mon fiancé chez lui, mais je suis tombée sur son corps. Le médecin a dit que c'était la peste qui l'avait emporté, et il m'a laissé seule dans ce qui ressemblait désormais à un vrai cauchemar. Dieu semblait m'avoir abandonné et puisque je n'avais plus le choix, j'ai accepté de suivre les directives de Père. Je me suis mariée à cet homme que je n'aimais pas, scellant ainsi l'alliance entre nos deux familles. Un mariage sans amour, où les mauvais souvenirs se sont accumulés. Notre première nuit de noces m'a laissé un goût amer, il m'a frappé et forcé à me déshabiller, puis il a abusé de moi jusqu'à ce que je le supplie d'arrêter sous la douleur. C'était sa façon de me montrer que désormais, je lui appartenais, et que je ne pouvais plus m'échapper.

C'est par hasard que j'ai découvert dans le bureau de mon époux des lettres. Un échange avec Père où il mentionnait ma fameuse idylle avec mon défunt amour, une menace à éliminer. Apprendre qu'il avait été en réalité empoisonné a eu l'effet d'un coup de poignard dans le dos, et cette révélation m'a changé à jamais. C'est à partir de là qu'on pourrait me qualifier de folle, car je n'ai plus jamais été la même. J'avais perdu ma raison d'être, mon mari avait meurtri ma chair, et Père m'a poignardé dans le dos. Cette vie, je la haïssais, elle m'avait totalement détruite, et je n'étais plus que l'ombre de moi-même. Je n'ai pensé qu'à une seule chose : la vengeance. Cela m'a pris plusieurs semaines pour préparer mon plan, et je n'ai pas perdu de temps pour l'appliquer dès que tous les préparatifs étaient terminés. Il m'a suffi d'une nuit bien arrosée avec mon époux, d'un dernier moment charnel dans notre lit pour baisser sa garde, puis d'un couteau qui trancha sa carotide durant son sommeil. La mort a été lente et douloureuse, mais ô combien douce et plaisante tandis que je le regardais souffrir. Un sourire s'est même affiché sur mon visage pendant que j'observais ce macabre spectacle, et je me suis mise à rire tellement que la joie s'emparait de mon corps !

Il ne me restait qu'à régler le compte de Père, mais une autre proie figurait également sur ma liste. Je n'en avais pas parlé à mon mari, mais j'avais senti des changements dans mon corps, et j'étais persuadée de porter un enfant, son enfant à vrai dire. Bien décidée à éradiquer la lignée de cet être abjecte, j'ai retourné l'arme contre moi et j'ai poignardé mon bas-ventre afin d'éliminer notre progéniture. C'était une décision prise sur un coup de tête, par pure folie, car je ne m'étais pas attendue à éprouver une vive douleur après ce geste. Je n'ai pas pu m'empêcher de hurler, ce qui a attiré l'attention de mes servants. Alertés par mes cris, ils ont débarqué rapidement dans ma chambre et ont tout faits pour me garder en vie. S'ils avaient su, jamais ils ne m'auraient sauvé de la mort.

Personne n'a su ce qu'il s'était passé. Père s'était arrangé pour trouver un coupable, un pauvre soldat qui a fini écartelé pour que je sois mise hors de cause et pour éviter une guerre avec le père de mon défunt mari. Malheureusement pour lui, je ne pouvais plus lui offrir de descendance, car mon geste m'avait ôté toute chance de procréer. Cela ne m'a pas touché, car j'avais d'autres projets en tête. Dieu m'avait autorisé à vivre, et je savais que c'était pour terminer ma mission. Lors d'une belle nuit de pleine lune sans un seul nuage à l'horizon, j'ai tout simplement mis le feu à ma chambre, et le brasier a pris tellement d'ampleur qu'il s'est propagé dans tout le village. Père avait péri dans l'incendie, tout comme une paire de nos servants, soldats, et également des villageois dont les maisons en bois n'ont fait que nourrir ce monstre de feu. J'ai miraculeusement échappé à la mort, mais pour quelques jours. Une femme de chambre m'a dénoncé, et j'étais tellement hantée par la folie que les rescapés ont crue que j'étais possédée par le diable. J'ai terminé ma misérable vie d'humaine sur un bûcher, mais mon âme, elle, a fini en Enfers.

Les premières années de torture n'ont pas été bien difficiles, mais elles ont fini par vaincre ma folie, à mon plus grand dam. Quand j'ai commencé à reprendre mes esprits, les tortures ont fini par m'achever tant la douleur était insupportable, détruisant ainsi les dernières parcelles de mon côté humain. Je n'ai eu d'autres choix que de me renforcer, de gagner en autorité, et mon bourreau acheva de me transformer. Au fond, j'avais l'impression de voir en lui mon père ou mon horrible époux, et la haine que j'éprouvais à son égard n'avait fait que le ravir. C'est à partir de là que je suis devenue Aranea, la Démone que je suis aujourd'hui, et j'ai très vite pris mon travail à cœur en décidant d'éliminer en premier les vermines qui m'avaient condamnée au bûcher. Je n'ai eu aucun mal à leur faire signer des contrats puisque je les connaissais tous, même si certains avaient déjà disparus après toutes ces années. J'ai rapidement montré mon efficacité, et cela m'a permis d'attirer l'attention de l'un des Démons les plus puissants des Enfers : Alocer.

C'est lui qui m'a tout appris, c'était mon mentor. À cette époque, il avait un autre protégé, le fameux Xaphan. Le Démon du Feu et le Démon de la Glace, quel beau duo vous ne trouvez pas ? Je l'ai toujours considéré comme un frère, et j'ai toujours tenté de placer la barre la plus haute possible pour ne pas les décevoir. Je n'ai jamais réussi à surpasser Xaphan, il était bien plus puissant que moi, et cela ne m'a pas surpris lorsqu'on lui avait proposé le poste de Général. Je n'ai jamais été jalouse, bien au contraire, car j'étais fière de ce que mon frère avait accompli. Son travail avait été récompensé, et j'étais sûre que j'allais avoir tôt ou tard le même moment de gloire. J'ai suivi attentivement sa mission à Vegas, mais quelque chose semblait m'avoir échappé. Plus le temps passait, plus je ne le reconnaissais plus. Les Enfers s'agitaient autour de lui, et j'aurais pu le prévenir de tout ce qui s'organisait autour de lui. Mais ma loyauté envers mon maître m'en a empêché, et je n'ai rien fait pour empêcher son exécution. À la place, je maudissais intérieurement cette ville maudite pour m'avoir enlevé mon frère, et j'espérais vivement qu'Alocer allait leur régler leur compte.

Et pourtant, cette fameuse Vegas a fini par me l'enlever lui aussi ! De notre famille, je n'étais plus que la seule en vie, et ma haine n'avait fait que grandir. Je me suis sentie obligée de les venger, et convaincre les hautes instances de me laisser rejoindre cette ville n'a pas été bien compliqué. Je ne suis qu'une simple espionne, mais je compte bien mettre à genoux ces parrains qui ont tant malmené les Enfers.
Pseudo : Nanou, Litania, Calinou, Lu', Swanny, Heather... Bref, beaucoup ~
Âge : 26 maintenant

Comment avez-vous connu le forum : Je suis l'une des fondas ~
Votre avis : :Femy:
Votre fréquence sur le forum : Présente 7j/7
Un ajout : -

Mot de passe : Auto-validation :Femy:

©️️ A-Lice | Never-Utopia


Break me down and build me up. I wanna be the slip, Word upon your lip, Letter that you rip. Whatever it takes 'Cause I love the adrenaline in my veins. I do whatever it takes 'Cause I love how it feels when I break the chains ~
Revenir en haut Aller en bas
Evan Snowen

Dossier du personnage
✘ Métier: Chasseur
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Evan Snowen
Evan Snowen
Démon Infernaux • Admin
Messages : 105
Points RP : 81
Points ☆ : 1,5
Age : 471
Nationalité : Française
Situation : En couple ?
Evan Snowen
Jeu 10 Mai 2018 - 18:53
Bon aller...

Re-bienvenue, charmante créature :inlove:
Revenir en haut Aller en bas
Le Maître du Jeu

Dossier du personnage
✘ Métier:
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Le Maître du Jeu
Le Maître du Jeu
Compte Fondateur
Messages : 1385
Points RP : 255
Le Maître du Jeu
Jeu 10 Mai 2018 - 19:19

Etape de Validation


Bonsoir et bienvenue à toi, Aranea !

Nous avons lu avec attention ta fiche : ton dossier est validé ! Vegas a intérêt à bien se tenir maintenant ~

On t'évite le blabla habituel comme tu connais déjà le forum. Amuse-toi bien à Las Vegas !




Compte du MdJSi vous souhaitez contacter un admin, merci d'envoyer un MP à Matteo Rossi, Calista Johansen ou Morrigan MacLaughlin. Et non au compte MdJ !
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Invité
Dim 27 Mai 2018 - 1:36
Je ne suis pas venu depuis moult temps ~ Et que vois-je :tigtitter:
Enfin des Tas de smog à malmener ♥️
Bienvenue à toi :huggy:
Revenir en haut Aller en bas
Aranea M. Redfield

Dossier du personnage
✘ Métier: Leader de la Délégation Démoniaque/Collectionneuse et Propriétaire d'une galerie d'arts
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Aranea M. Redfield
Aranea M. Redfield
Démone Infernaux • Admin
Messages : 142
Points RP : 36
Points ☆ : 2
Age : 1509
Nationalité : Française
Situation : Célibataire
Aranea M. Redfield
Dim 27 Mai 2018 - 15:08
J'ai hâte de vous rencontrer cher O'Reily ~
Pour que je vous plante une dague dans le dos qu'on discute un peu :Femy:


Break me down and build me up. I wanna be the slip, Word upon your lip, Letter that you rip. Whatever it takes 'Cause I love the adrenaline in my veins. I do whatever it takes 'Cause I love how it feels when I break the chains ~
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Invité
Dim 27 Mai 2018 - 18:03
Je t'appellerai, Xaphan 2 :Femy: Ou presque menace ♡
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: