:: Gestion du RP :: Bureau de recensements Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Le clan compte sur moi
avatar

Dossier du personnage
✘ Métier: Chef de l'armée des ombres
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Irillia Templar
Dossier en cours de validation
Messages : 4
Points RP : 1
Age : 500
Nationalité : Transylvanienne
Situation : Célibataire
Mer 12 Sep 2018 - 7:38
Voir le profil de l'utilisateur


logo

Irillia Templar





Prénom : Irillia
Nom : Templar
Surnom : Surnom de votre personnage (facultatif)
Âge : 500 ans
Race : Vampire
Nationalité : Transylvanienne
Orientation : Hétérosexuelle (mais peut être ouverte si l’envie se fait sentir)

Groupe : Famille (Rossini)
Métier : Chef de l'armée des ombres / L'esercito di ombre

Crédit de l'avatar : Selene - Underworld

Bien commençons, l’individu fut interpellé à l’aéroport, c’est une jeune femme de première vu, je dirais vingt-cinq ans, pas moins en tout cas… Je ne peux me fier à ses papiers, ce sont des faux, de beau, mais des faux quand même.

D’après les mesures que nous avons faites, elle mesure exactement un mètre soixante-quinze, chose qui est peu commune pour les femmes, elle possède une peau très pale et très froide… Pour mieux la décrire dans ce rapport je crois qu’il serait intéressant de signaler qu’elle possède de longs cheveux noirs comme la nuit, ses cheveux ondulent doucement le long de sa nuque, ce qui marque surtout ce sont ses yeux, d’un bleu acier unique, lorsqu’elle nous a fixés je dois avouer ne pas m’être senti alaise, vous savez ce genre de regard de prédateur, ou de meurtrier qui sont capable de vous paralyser de peur? Elle a cette aura… Cependant ses lèvres pulpeuses et son nez séduisant vient à casser son image meurtrière, son visage est comme enchantée, à la fois terrifiant et attirant, telles des mouches nous nous sommes vu nous rapprocher d’elle comme si nous ne risquions rien…

Cependant nous venons l’arrêter pour des suspicions d’assassinat et son armement plus que militaire nous a laissés sans voix. Son manteau qui est ignifugé est d’un noir profond qui lui tombe jusqu’en bas de ses chevilles, dans ce même manteau en cuir on a trouvé différent type de  munition, balle à UV, balle en argent, balle marquée d’un symbole étrange… Et plein de lames en tout genre. Je pense que les pistolets que nous avons trouvés dans sa valise peuvent aussi se cacher dedans, elle avait aussi dans ses affaires plusieurs corsets renforcés avec des plaques, kevlar et bien entendu caché il y a des lames avec toute sorte de revêtement… Le fait qu’elle se soit rendue aussi facilement est déconcertant…

Son habit principal est une combinaison moulante en cuir, il va sans dire que c’est aussi un habit ignifugé, bon en tant qu’homme j’ai pu confirmer que ça détaille parfaitement ses courbes féminines, pour finir dans les habits nous avons ses bottes, des semi-cuissardes avec une semelle très prononcée, il y a aussi des plaques qui montre qu’il y a eu du vécu, cela doit faire plutôt mal…  Je ne l’ai pas précisé, mais tous ses habits sont noirs, d’un noir très profond…

Nous avons du demander à l’observer nue, c’est l’agent Celine Flins qui s’en est occupé, d’après son rapport sa peau est froide et elle n’aurait presque aucun pouls, pour ne pas dire aucun, sa poitrine n’est pas des plus généreuse, mais elle reste agréable… Bon je vais passer sur son corps qui ne comporte aucune marque étrangement, je peux juste rajouter le fait qu’elle ait un corps musclé et une endurance qui semble inépuisables….

- Alors monsieur… Alejandro de Castan, vous avez 21 ans, de nationalité brésilienne… Alors monsieur de Castan… Vous savez pourquoi vous êtes ici ?

Dit l’homme du gouvernement en se faisant dominant face au jeune homme  à la peau caramel, dans cette salle éclairée par un néon qui semble souffrir d’un âge avancé,  un claquement significatif signalant le besoin de le changer, cela vient à se rajouter dans ce climat de tension que souhaite instaurer l’agent du gouvernement… Dans cette salle grise de 10 mètres carrés se trouve une table en métal, elle est en plein milieu avec une barre en métal où justement l’homme à la peau brésilienne y est menotté, ce dernier ne semble pas véritablement inquiet, il soupire d’ennuis tout en écoutant depuis un moment son interlocuteur faire son monologue sur l’importance de ne pas mentir à l’état, autant dire que dire la vérité sur ce qu’il se passe est véritablement une très mauvaise idée, qui le croirait dans tous les cas. Alejandro baille sans aucune tenue tout en étirant ses épaules endolories par sa position d’interrogatoire, là au moins il sait qu’il n’y aura pas de torture, vexé par la non-implication dans son récit l’agent claque ses doigts pour le réveiller !

- Oh je vous parle jeune homme ! Votre avenir dépend de cet entretien ! Je me contre fiche de vous ! Vous travaillez bien pour cette femme alors dites nous tout ce que vous savez sur elle. C’est quoi votre surnom dans l’affaire, il y a écrit Like sur certaines parties de son équipement !

Redressant la tête soudainement, Alejandro soupira de plus belle avant de venir à lui répondre d’un air dépité.

- Alors déjà c’est Spike mec… Donc tu penses qu’avec ton costume cravate, acheté chez un fabricant de seconde zone, que tu vas l’impressionner? Mec… T’es vraiment à la ramasse, tu perds ton temps, d’ici même pas vingt minutes je serais libéré. Elle aussi d’ailleurs, tu sais lorsqu’elle ta dit que toi et tes copains vous lui faites perdre du temps… C’est bien vrai… Alors quoi mec… Tu veux que je te parle de quoi…

- Mec… Tu te décides enfin à parler?! Alors si tu sais tout, toi tu es qui pour elle? Et parle-moi d’elle…

- Si ça peut te faire plaisir, vu comment je m’emmerde ici man… Alors moi je suis Spike comme tu l’auras pigé mec. Ce que je suis pour elle? Son humain favori, où du moins l’un des rares à qui elle ne pète pas la gueule. Je suis un ami on va dire? Des fois on parle souvent ensemble, ouais…  Donc je la connais un peu, mais sinon pour parler plus précisément… J’suis son armurier, tout ce qu’elle porte c’est de ma confection. Alors crois moi que prendre des mesures sur son corps nu c’est des plus plaisant haha… Elle ne connaît pas la pudeur, tant mieux pour moi.
Hum… Alors on peut dire que de premier abord elle est extrêmement froide, partager les sentiments ce n’est pas vraiment son fort surtout lorsqu’elle doit vous tuer. Car oui c’est bien une tueuse que vous avez arrêtez, n’allez pas en douter lorsque vous lui tournez le dos, elle aura déjà trouvé un moyen de vous exterminer le plus vite possible. Froide, meurtrière et donc terriblement efficace… Oh tu veux en savoir plus le vieux, bien pose ton cul sur ta chaise et je te dis tout… Alors Irillia, c’est une vampire, mais elle préfère boire le sang des poches de sang, car nous, les humains, elle nous a en pitié, elle refuse de nous faire du mal… Enfin je dis ça, mais elle a déjà égorgé un mec à main nue. Hum… Ah oui comme elle a un certain âge tu peux être certain qu’elle n’est sur aucun appareil trop sophistiqué, on peut dire qu’elle aime ce qui est authentique, par exemple les armes que je lui modifie sont faites à l’ancienne, elle est aussi du genre à encore utiliser son épée à deux mains, mais tu sais mec, dans la rue se balader avec une épée ça se voit trop… Sinon te dire qu’elle sait arriver dans ton dos sans que tu ne le saches est intéressant à savoir, bref c’est une machine de guerre…
Ca va je sais que tu vas me demander comment elle est dans la vie en dehors de ça, on peut dire qu’elle n’a qu’une parole, si elle promet quelque chose, ce sera fait, elle préfère mourir que de mentir à sa parole, par ailleurs non elle n’est pas du genre bavarde, elle peut rester des journées à ne rien dire, enfin des nuits, l’attente dans le silence ne la dérange pas, mais elle ne va pas repousser quelqu’un qui vient lui parler, elle aime se comporter comme une grande soeur avec les jeunes enfants, certes c’est rare, mais elle fait très attention aux enfants.
Parlons sinon de ce qu’elle aime, alors les armes? Oui c’est évident je sais, sinon plus sérieusement elle aime la musique, le jazz principalement… Comme elle sait parler énormément de langue, autant vivante que morte, passant par l’arabe, le chinois ou le russe, mon amie d’origine roumaine bien qu’en retard technologiquement parlant, elle s’y connait pas mal en histoire. Si vous voulez savoir, elle se dévoue corps est âme à son maître Lorenzo Rossini, il ordonne, elle obéit.
Sinon dans ce qu’elle déteste, je dirais en place numéro un, les loups-garous, elle a tendance à devenir très impulsive lorsque l’on parle de ces derniers, elle souhaite tous les réduire à l’état de légende… Sinon elle a tendance à se fâcher contre ceux qui lui mentent, non pas qu’elle est capable de voir les mensonges, mais si on ne lui donne pas l’information vraie de suite, elle a tendance à passer à la torture. Oui elle est brute de décoffrage donc autant faire attention, elle sait que les personnes qui connaissent son existence la craignent, elle en joue donc un peu. Mais sinon en dehors de sa haine… Je ne vois pas grand-chose d’autre à dire… Ah si, sentimentalement parlant je crois qu’elle ne s’est jamais donné la peine de tomber amoureuse, ou alors elle le cache bien, ce n’est pas une sociopathe qui imite les émotions, non, elle n’a jamais eu le temps de trouver la bonne personne… Enfin en 500 ans ça reste étrange.

- Bien je vous remercie, Spike, avec votre témoignage on peut l’arrêter…

- Si vous voulez mec, je doute que quelqu’un accepte l’idée de vampire, puis… Votre enregistrement vocal et vidéo semble être coupé… Cela fait presque 20 minutes non?

- JONHSON DANS MON BUREAU !

S’écria une voix dans un des hauts parleurs, Spike vient à faire un mouvement d’épaule avant de réussir à retirer ses menottes qu’il vient à rendre à l’inspecteur, ce dernier était encore plus pâle qu’au départ. Oui cela n’était pas normal… Spike lui rit doucement et le regarde partir de la pièce de son air circonspect.


L’agent du FBI s’interroge vraiment sur la raison de la colère de son supérieur, il était rare qu’il se fasse interpeler ainsi, surtout en plein interrogatoire où l’un des suspects vient à tout dévoiler. À peine sortis de la pièce que le jeune homme qui venait de se libérer fut accompagné par deux autres agents vers une salle en amont, ces derniers venaient de prendre l’ordinateur qui avait tout enregistré, ou pas justement… Plissant les yeux l’agent Johnson cherchait à comprendre comment un tel scénario pouvait se dérouler devant ses yeux.

Le tonner frappa, cette nuit était très mauvaise, même la pluie qui s’abat sur le building en donne l’impression. C’est dans cette atmosphère ténébreuse que l’agent entra dans le bureau de son supérieur après avoir toqué à la porte, il n’y avait que la lampe de bureau qui éclairée la pièce, un vieux modèle de lampe, elle était posée sur un bureau en bois noble de façon très consciencieuse dans un coin, cela permettait de lire les documents tard le soir lorsque les conditions l’exigent… Ou simplement de profiter d’un bon verre d’alcool, chose que le chef du service des enquêtes de la nuit semble faire accompagnée d’une femme dans un une combinaison qui le naisse que la peau de ses mains et de sa tête visible, un sentiment d’effroi parcourra l’échine de l’agent qui dans la pénombre reconnue la femme qui le fixe silencieusement de ses yeux bleus aciers, il était comme un morceau de viande devant un prédateur, lui l’agent qui a l’habitude du terrain se retrouve à devoir surmonter juste un regard qui est loin d’être naturel, il brille dans le noir, dans la pénombre, lorsqu’elle bougea sa main avec aisance vers le bureau puis le tonner frappa de nouveau l’éclairant alors, laissant sa beauté froide visible, Johnson ouvrit la bouche, mais rien ne sortit, cependant rien de grave, elle attrapa un verre de vin alors que le chef lui buvait un bon whisky… Un hochement de tête entre les deux personnes se fit. La femme aussi silencieuse qu’à son habitude se lever et remercia son interlocuteur qui semblait plus parler qu’elle.

- Bonne soirée à toi… je suis désolé profondément pour le désagrément, et merci pour ton aide une fois de plus.

Dit l’homme d’un certain âge à Irillia qui part doucement.

- Aucun souci Jacobe. Mes salutations distinguées à votre femme et à vos enfants.

La vampire plissa légèrement les yeux en repoussant de la main Johnson qui était resté devant la porte, ne disant toujours rien, il préféra baisser la tête avant de réagir au claquement de porte, était-elle une espionne pour lui ? Elle ne demanda jamais ce qu’il s’était dit après son départ, elle tendit juste un peu l’oreille pour l’entendre se faire sermonner par son ami, Johnson ne comprit pas vraiment qui était-elle, il n’avait ni son prénom ni son nom, rien… Juste qu’elle est suffisamment importante pour que l’agence ferme les yeux sur son passage, elle aurait participé à plusieurs interpellations par le passé, cependant elle semble bien trop jeune pour les interventions dont ils ont parlé.

Rapidement la chef de l’armée des ombres arriva devant la salle où justement Spike rangeait les affaires dans les sacs tout en écoutant sa musique depuis son casque, les deux agents présents obéissait simplement et surveillait simplement le fait qu’ils soient raccompagnés à leur chauffeur.  La première chose qu’elle regarda fut sa longue épée dans une valise renforcée, l’épée était dans un état magnifique, elle comporte comme inscription sur la lame « Obumbratio et mortuus custodes infirma » qui signifie « Que les ombres et les morts protègent les faibles » en latin. Après avoir certifié qu’il ne manquait rien, les deux personnes attrapèrent les sacs et valises et partirent vers le sous-sol qui subissait le désastre du déluge de la pluie… La camionnette noire attendait avec son chauffeur, et rapidement les deux personnes à l’attitude totalement différente disparurent dans la nuit…

Mais qui est cette femme ? D’où vient-elle ? Comme beaucoup de choses, il y a une origine, cette femme n’était point une terreur aussi présente, non… Irillia Templar vient de Roumanie, enfin plutôt de Transylvanie, humaine elle est née en fin des années 1400, elle est la fille d’un des servants du seigneur en place, sous la coupe de la Hongrie officiellement puis de la Turquie, le drapeau change, mais pas le seigneur qui était un vampire… Dans un son hameau oublié de tous, les vampires étaient maîtres, peu nombreux, mais présent. Toute jeune elle s’amusait à escalader les tours pour voir le soleil se lever, dès son plus jeune âge elle était très habile et très têtue, Irillia vivait certes comme une servante et donc comme un garde-manger lorsque les vampires avaient faim, mais cependant il est bien connu que rien ne va jamais aussi bien longtemps. Cette jeune fille qui avait une petite sœur, un grand frère et bien entendu un père et une mère.

Un soir alors que les servants dormaient dans leur village, un événement arriva, un groupe  de bête monstrueuse avait réussi à franchir la forêt qui était protégée par les vampires, le village fut alors ravagé par ces êtres, des loups-garous, les Lycans…. Dans la panique ambiante le grand frère qui dormait non loin de ses soeurs reçues l’ordre du père de cacher les filles, Dragos était son nom, il attrapa un couteau et attira les filles vers un puits. Irillia tenait dans ses bras Silvia sa soeur cadette. Toutes deux s'accrochaient au seau, leur frère les faisait alors descendre pendant que le carnage faisait rage non loin, puis elles chutèrent soudainement dans l’eau, Irillia se cogna la tête contre la paroi et perdit ainsi connaissance gardant la tête hors de l’eau grâce à la corde qui la maintenait donc en vie…

Malheureusement à son réveil, qui fut causé par les chevaux dehors, Irillia vit sa soeur au fond de l’eau, noyée, horrifiée par cette vision d’horreur, rapidement un homme en armure noire vient à hurler qu’il y avait une petite fille dans le puits, Irillia pleurait continuellement, l’homme en armure l’aida à sortir de sa prison, et vient à lui mettre une couverture sur les épaules, le soleil éclairait encore au loin dans la fin de sa chute  à son réveil, mais aucun rayon ne brûlait l’homme mystérieux qui retira son casque, un vampire soldat, contrairement aux légendes ils n’étaient pas tous mauvais, lui en tout cas la prit contre elle en lui murmurant que c’était fini. De ses petites mains, elle s’accrochait à son cou et elle continuait de pleurer, appelant sa mère et son père, son frère… C’était le soldat Teodor Grendi qui l’avait sorti et consolé rapidement avant de la ramener au château du seigneur. Il prit soin d’elle, peut-être par pitié pensa plus tard Irillia, mais elle ne pouvait savoir qu’il avait lui aussi perdu une petite soeur dans un conflit beaucoup plus ancien et qu’elle lui ressemblait.

Durant le voyage elle dormit contre lui, elle n’avait pas envie de se réveiller, la réalité était beaucoup trop importante, certes elle faisait partie d’un rare village connaissant l'existence des véritables puissants, mais de ce fait elle se pensait plus protégée que les autres êtres sur la terre… Quelques semaines passèrent, elle habitait désormais chez son sauveteur, travaillant la nuit au palais et le jour dans l’habitation de Teodor (elle lui faisait simplement le ménage et elle lavait ses habits), il avait beau lui dire de ne pas s’en faire pour lui, mais qu’importe si elle était encore en vie c’est grâce à lui.

Bien que son village ait été massacré, elle ne pensait pas qu’au château, la perte de son village… Ne soit rien de plus qu’un coup de vent, au plus ça avançait, au plus elle criait intérieurement vengeance, le seigneur aussi ridé que peureux ne faisait rien, il avait promis de chercher des traces pour aller faire justice, mais rien ne fut fait durant plusieurs mois, il préférait ne pas sortir, ne pas combattre, juste faire la fête… Irillia n’en pouvait plus ! Alors un soir alors que fête fait encore rage, cette dernière décide de sortir de derrière invité pour se montrer devant le seigneur qui paradait tel un roi… Se prétendant même proche du roi des vampires ouvertement il n’avait même pas deux cents ans qu’il se pensait être le plus fort...  Du moins disait-il. Irillia lui parla franchement, demandant pourquoi il ne cherche pas à venger ses sujets de l’attaque de lupin, pourquoi refuse-t-il de rendre justice ? Il ria simplement, d’un air détaché pour répondre froidement qu’il n’a que faire des gueux et du bétail… Serrant le poing, prête à le frapper, un homme au loin intervient dans ce jeu, tout le monde les observait et s’amusait du sort que l’humaine allait subir. Cet homme était un visiteur venu de loin afin de faire asseoir le pouvoir du véritable roi des vampires, cet homme est Lorenzo Rossini. Il avait tout de charmant même son accent italien était presque imperceptible, le seigneur vampire changea de position en le voyant s’approcher de la jeune fille qui de son regard continuait d’assassiner le faux roi. Il prit alors position pour elle, expliquant sa surprise de voir des humains au courant des affaires vampire pour commencer et aussi de la non-réactivité de ce dernier, Lorenzo vient à parler de mener des recherches et de lui permettre à elle même de se venger étant donné qu’elle semblait vouloir en découdre avec lui…

C’est donc depuis ce jour qu’elle commença à voir Lorenzo comme un être magnifique, donc sous son ordre elle fut emmenée le lendemain à un maître d’arme qui riait d’avoir affaire à une jeune femme, il décida donc de la tester pour voir de quoi elle était capable, pour Irillia c’était une chance en or de venger les siens, son village. Bien qu’elle n’avait pas la force des vampires, ni leur rapidité, elle était jeune et elle était déterminée, son maître d’armes qui fut choisi sur le pouce s’amusait avec elle, lui il savait qu’elle n’aurait aucune chance face aux lupins, aucun humain ne peut en avoir la force… Et pourtant, quatre ans passèrent avant le retour de Lorenzo, il l’avait laissé jeune fille, et il la retrouva jeune femme… Est-ce qu’il se souvenait d’elle? Elle l’ignorait… Mais le fait qu’elle du subir l'entraînement des vampires en tant qu’humaine et ça, elle lui devait. Bien entendu son sauveur voyait sa formation d’un mauvais oeil, elle était une femme et d’après lui la vengeance n'apporte rien de bon, cependant il n’allait pas contre elle. Il l’aidait même à lui apprendre de nouvelle technique, comme ferait un grand frère avec sa petite soeur… Si sa petite soeur voulait devenir militaire.

Elle profita de la fête pour se rapprocher de Lorenzo, fit-il semblant de ne pas la reconnaître de suite ? Il s’amusa surement sur le fait qu’elle soit devenue une jolie jeune femme malgré tout ça. Elle l’invita à venir assister au tournoi de combattant, chose qui était déjà prévue, mais qu’elle ignorait. La pauvre servante le jour et soldat le soir faisait preuve de beaucoup de volonté et ça rendait finalement fier Teodor, le soir fut donc un spectacle où les combattants de Transylvanie montrait de quoi ils étaient capables et Irillia participa, évidemment les vampires se jouèrent d’elle et sont venus à la mettre au sol rapidement, bien que son combat fut bref, elle toucha de son épée en bois cinq fois son adversaire. Elle avait donc un certain potentiel pour une humaine,

Mais au soir alors qu’elle espérait pouvoir rencontrer son bienfaiteur, elle fut piégée à la sortie de l’arène, elle était simplement restée plus longtemps afin de nettoyer les traces de sang et autres, elle ne devait pas oublier son statut d’humaine et donc de race inférieur. Irillia cherchait à comprendre le comment du pourquoi quand elle vit deux hommes aux canines bien acérées, ils riaient, se moquaient de sa faiblesse face à eux, puis après lui avoir rappelé comment sa famille est morte, ils levèrent une cave contenant trois loups, armée de son épée en bois, Irillia ne se sentait pas vraiment en position de force, les deux fanfarons riaient à grande voix, chose qui attire forcément l’attention, pendant que la jeune humaine se débat avec ses loups un homme sortit de l’ombre et vient à empaler le premier rieur de sa lance avant de le soulever du sol pour le laisser retomber lasse avant de le décapiter, c’était Lorenzo Rossini qui était encore intervenu. Depuis quand espionnait-il ? Qu’importe, pour le moment la jeune humaine se contentait de donner des coups de bâton à ses ennemis afin de survivre… Puis l’épée en bois se brisa dans les crocs d’un des loups, ces derniers grognent de façon de plus en plus menaçante, au loin le noble vampire vient à lui lancer une épée qui vient à se planter dans le sol face à elle… N’hésitant pas une seconde elle s’en empara et défendit sa vie, elle n’avait pas le droit de mourir maintenant, elle doit venger sa famille.

Bien qu’elle fut griffée par les loups, venir à bout de ces animaux fut chose facile avec une arme tranchante. Mais la sensation de prendre une vie, même animal, était toute nouvelle pour elle, eh oui, ce fut un premier choc pour quelqu’un qui vivra avec la mort dans un futur proche. En sueur, mais vivante, Irillia se redressa et avança en essayant de se rendre plus forte, la tête décapitée de celui qui a voulu la tuer, reçu un gros molard de colère… Mais alors que Lorenzo maîtrisait le second assassin, il eut une seconde d’hésitation et le vampire sauta en direction de l’humaine qui sent sa fin arriver, elle écarquilla ses yeux en voyant sa vie défiler devant ses yeux de nouveau, c’était la fin… Puis une lance le plaqua au sol à un mètre ou deux d’elle, le Rossini vient à se rapprocher en soupirant tout en dégageant son aura de séduction naturellement, elle lui devait désormais la vie… Après avoir achevé le dernier ennemi, l’étranger dont elle ignorait tout en dehors de son et du fait qu’il est important, vient à lui demander de le suivre dans ses appartements.

Elle était couverte de sang, blessée et sale… Si le seigneur Lorenzo n’était pas avec elle, elle serait alors déjà morte à l’heure qu’il est, cependant elle perd plus de sang qu’elle ne le pensait, dans le feu de l’action elle ne sentit pas la morsure passer à travers ses vêtements, puis une flèche l’avait surement transpercée. Arrivée dans les appartements de son beau sauveur, elle grelottait de plus en plus, la douleur se faisait de plus en plus ressentir,  bien qu’elle ait voulu montrer sa fermeté face à Lorenzo, Irillia finit par vaciller et à tomber sur le sol dur, ses muscles ne voulaient plus répondre… Le vampire restait calme, il lui attrapa sa main tendrement, tel un amant qui regarde sa belle s’endormir, mais ici aucune romance, une triste vérité, elle se meurt, il lui expliqua que son odeur de sang lui avait mis la puce à l’oreille et que c’était la raison de sa venue dans sa chambre. Le seigneur lui expliqua alors, soit elle meurt maintenant, soit elle accepte de devenir son infant, elle devra le servir, mais elle renaîtra en tant que vampire, elle sera alors en capacité à se venger, de rendre ainsi possible son rêve…

Irillia ne voulait pas mourir, prenant alors ses dernières forces elle le supplia de la sauver, elle jura de le servir jusqu’à la fin des temps… À la fin de sa phrase il passa une main derrière sa tête et son autre bras derrière son omoplate, il l’étreint doucement pour lui murmurer que ce ne sera pas agréable, mais qu’il est heureux du choix qu’elle a pris, puis doucement il ouvrit la bouche et la mordit à la jugulaire avec attention, elle frémit à son contact. Il ne voulait pas lui faire mal, il savait comment faire pour éviter de trop faire souffrir, Irillia sentait que son sang coulait de son coup, sa tenue en cuir vient à se tacher encore plus de son sang, tout devenait sombre, obscur, la vie la quittait… Puis alors qu’elle ne pouvait plus respirer dans sa bouche elle eut le goût du sang, c’était si bon… La vision lui est alors revenue, elle voyait mieux, là où c’était sombre elle pouvait parfaitement tout distinguer, les odeurs… Elle était capable de tout reconnaître, cependant le bruit lui était insupportable, elle entendait tout, des murmures au loin au bruissement des feuilles des arbres, mais elle réalisa plus tard qu’elle s’était accrochée au bras de son son désormais maître, à boire son sang à son artère directement, en un soupire elle fut repu de son premier repas, la vampire nouveau-née vient à écouter les murmures de son maître qui l’invitait désormais à dormir après avoir râlé sur sa trop grosse soif.

Sa transformation dura plusieurs jours, Lorenzo eut la visite de Teodor, qui bien d’un naturel très calme, fut ici des plus paniqués, les deux eurent légère dispute, mais Lorenzo dû lui faire comprendre que c’était sa seule et unique chance, il aurait préféré qu’elle soit morte plutôt que de subir leurs malédictions… Bien que vampires, les gens étaient encore très croyants. Un soir Irillia se réveilla, son corps avait changé, ses muscles étaient plus puissants, ses os plus résistants, tout était différent ! Elle posa un pied hors de lit de fortune, elle n’était pas chez Teodor… Mais où était-elle ? Puis dans la chambre juste à côté sortit le maître, il la salua avant de lui tendre une robe de chambre, chose qu’elle n’avait jamais portée, c’était luxueux, elle prit la robe, mais ne parlait toujours pas. Lorenzo vient à dire d’une voix amusée qu’elle risquât d’attraper froid toute nue, certes elle ne risquait plus les maladies, mais la nudité ne la dérangeait pas, c’était son maître, il avait le droit de tout sur elle désormais. Obéissant elle l’enfile devant lui, alors que le maître commence à soupirer doucement avant de parler, ce soir son infant devra se nourrir, il sera là pour sa chasse, certes il lui expliqua qu’elle peut boire le sang d’un animal, mais cela ne serait pas suffisant, du moins pas pour elle d’après ce qu’il a vu, mais pour éviter de devenir un monstre il sera là pour lui apprendre à se nourrir sans tuer…

Une fois habillée ils partirent loin du territoire, courir aussi vite semblait inimaginable, en moins de vingt minutes ils arrivèrent à une cité voisine… Où justement les habitants ne connaissent pas l'existence des vampires, après lui avoir longuement expliqué comment faire pour éviter de tuer et de faire mal… Irillia attendit l’accord de son maître pour attraper son premier humain. Cependant toujours inconsciente de sa vraie force, lorsqu’elle attrapa un soiffard qui tourna dans une mauvaise ruelle, elle lui explosa en morceau son épaule, cependant son râle fut coupé lorsqu’elle lui mordit la jugulaire… C’était si bon… Elle se sentait de plus en plus puissante, mais Lorenzo dû intervenir pour sauver le malheureux, la faim avait eu le dessus pour la première fois. Après que son maître l’est fortement disputé une fois partit, Irillia osa enfin prononcer un mot, “Merci”, tout simplement, ni plus ni moins, ils échangèrent alors un sourire, car la nuit ne faisait que commencer et le lendemain, l’italien devait reprendre sa route.

Peu de temps après être revenu dans le territoire du royaume vampire, Lorenzo lui proposa de tester sa force avec son maître d’armes, celui-ci connaissait ce qu’il lui était arrivé, Teodor était lui aussi présent… C’est donc un duel à l’épée en bois sous la lune que les deux partenaires décidèrent de faire, le combat fut très bref, certes le maître avait plus de force, d’expérience, mais Irillia avait la vivacité et l’envie de vaincre, de prouver à son père et à son maitre qu’elle peut valoir le coup, qu’elle doit être mieux que tous les autres… De ses ambitions elle gagna le combat, certes pas un coup bas aux genoux, mais l’importance était de gagner. Fière d’elle elle regarde Teodor applaudir qui était passé du stade du grand frère à celui du père, cependant Lorenzo ne voulait pas qu’elle se fasse de fausses idées sur sa nouvelle force acquise, il prit un bâton long, s’approcha d’elle et la met en garde… C’est ainsi qu’Irillia comprit que sa transformation ne faisait pas tout, certes elle avait l’entrainement avancé, mais l’âge du vampire et l’expérience des années faisait toute la différence…

Son tempérament refroidit, la jeune vampire se retrouve à devoir accepter la dure réalité, oui elle ne saurait réussi à faire sa vengeance. Irillia se relève tant bien que mal malgré les douleurs causées par Lorenzo, ce dernier ayant retenu la promesse qu’elle lui a faite, il vient donc naturellement à la réclamer de droit à son ancien maître, qui étrangement ne refusa pas… Teodor lui signala qu’il était inquiet de la voir prendre ce chemin de non-vie, pour elle c’était tout le contraire, on lui donnait sur un plateau d’argent une malédiction certes, qui est là pour sauver ceux qui ne peuvent connaître la réalité. Devant alors la nouvelle servante de son maître, Irillia vient à le suivre dans son parcours du monde, apprennent toujours à vivre à la vampire et à s’endurcir dans les combats, contre plusieurs créatures.

Les hommes du maître étaient moins opposés à l’arrivée de la jeune vampire, beaucoup de monde lui apprirent à développer ses sens, à trouver d’autre botte, et petit à petit, Irillia devait une combattante des plus hors pair. Elle devient rapidement la garde du corps du maître, sa fine lame et par ailleurs, l’une de ses nombreuses amantes. Plusieurs années passèrent en sa compagnie, les nuitées se ressemblaient de plus en plus, puis arriva une lettre venue de son pays, en 1624 un autre village fut réduit à l’état de néant… Même procéder que pour le sien… Hésitant à laisser son maître adoré, Irillia demanda l’autorisation d’aller se renseigner sur ce qu’il se passait par son ancien pays. Lorenzo la déclara finalement prête et de ce fait, oui elle eut le droit d’aller enquêter et de finaliser sa vengeance qui dort depuis trop longtemps.

Quittant alors l’Italie pour son ancien lieu, elle fut surprise de devoir affronter autant de chasseurs, comment ce faisait-il qu’il y en ait autant ? De toutes les villes où elle passe, les chasseurs trépassent. Une fois sur place elle constata que presque rien n’avait changé, juste quelque visage… Mais rien d’extraordinaire, elle demanda à voir Teodor, on lui annonça qu’il était mourant. Un poison inconnu l’avait mis dans cet état, il était seul dans un lit, sans autre visite que la sienne, elle connaissait le sang de mort, tous les vampires connaissent, mais ici ? Comment se fait-il qu’il soit autant mourant…

Teodor ne passa pas la nuit, c’est en fouillant ses affaires qu’elle découvrit plusieurs texte, plan et autre joyeuseté militaire, il était bien écrit les lieux de patrouille, mais aussi les zones à ne pas patrouiller… Étrange… Teodor savait quelque chose, elle en était certaine, il avait dû enquêter lui aussi de son côté. Étant la fille héritière adoptive de ce dernier, elle eut le droit d’emporter ses affaires, alors qu’elle rangeait tout froidement, un homme approcha de l’entrée, il attendit qu’elle le remarque véritablement avant d’oser venir lui parler. Il prétend être l’armurier et forgeron du coin, Teodor lui avait commandé une lame pour elle, une épée longue à deux mains, faite en vrai argentée… Cela lui avait coûté toute sa paie se dit-elle… Silencieusement elle attrapa l’épée et vient à l’extirper, le bruissement du métal reconnaissable se fit entendre,,  « Obumbratio et mortuus custodes infirma » était inscrit dessus, une phrase qu’il lui répétait  souvent. Souriant elle remercia l’initiative de l’inconnu. La lame était parfaite pour elle, suffisamment légère, mais très solide pour de l’argent, un travail de pro.

Après avoir vidé sa demeure, elle relit les notes d’un carnet qu’elle avait trouvé caché, Teodor semble avoir trouvé une zone où les lycans se rassemblent souvent, proche d’une grotte. Ni une ni deux elle sauta sur son cheval et partit en cette direction, la lune était haute et longue cette nuit, mais ce qu’elle trouva sur place fut juste des ossements autant humain qu’animal. Puis… Alors qu’elle se décide à rentrer qu’elle ne fut pas sa surprise de voir un jeune homme à une odeur reconnaissable en tout, Dragos c’était Dragos ! Il n’était pas mort… Tous deux s’observent avec hésitation, hésitante elle vient à dire son nom et lui le sien, un sourire naquit sur leurs deux visages, et chacun alla enlacer l’autre.

Ensemble ils parlèrent de la surprise de voir l’un et l’autre en vie, elle expliqua qu’elle est alors en quête de vengeance pour son peuple et que s’il souhaitait il pouvait l’aider… Mais elle aurait dû s’en douter, un siècle c’est écoulé et il est toujours en vie? Un silence retentit, elle espérait qu’il soit tout, tout, mais pas lycan… Son visage se fit ferme, elle lui demanda s’il était dans l’attaque qui avait réduit en cendre l’autre village, il hocha la tête en souriant. Il n’était plus le même disait-il, il était devenu extrêmement puissant, les humains étaient que des victimes, des jouets, il n’était plus le Dragos qu’elle avait connu… La suite des évènements, elle aurait voulu l’éviter, elle lui demanda de se rendre, pour qu’il soit jugé et elle aurait fait en sorte qu’il échappe à la mort… Mais lui ria, il était heureux d’être un loup, d’être libre de faire ce qu’il lui plait…

Le duel à mort se déclara rapidement, il se changea en bête monstrueuse et vient à lui sauter dessus… Irillia n’était plus une enfant, elle n’était plus une servante qui jouait à la guerre… Non elle était désormais une vampire, guerrière. Elle dégaina et une fraction de seconde, le bras du loup vola au loin, elle tenta une dernière de lui dire d’arrêter, mais la bête était plus forte que ses mots… Son épée en argent vient alors à se planter directement dans son coeur après avoir fait deux pas de côté rapidement, trop rapidement pour être vue. Le lycan perdit ses poils et vient à s’effondrer deux pas plus loin, le visage tordu par la tristesse, la colère et le chagrin, la vampire arriva à lui et lui attrapa sa main, en lui disant de se calmer, que la douleur allait passer… Il s’excusa… Et mourut.

Sa haine contre la race lycan ne fit que grandir, sa tristesse laissa place à la colère, à la rage. Elle extirpa son épée et jura de ne laisser aucun lycan en vie, elle les tuerait tous jusqu’au dernier. Depuis ce jour son sourire se fit plus rare… Elle trouva dans les affaires de son défunt frère une odeur, une piste… Marchant d’un pas déterminé elle se décida de suivre la trace, elle tomba devant une grotte presque pas éclairée. Les Lycans festoyaient tranquillement, puis arriva Irillia, des larmes coulant sur ses joues elle sauta sur le premier et vient à le tuer avant même qu’il n'ait eu le temps de la sentir. La nuit se teinta de rouge, tous les animaux de la forêt se turent cette nuit-là, juste le hurlement de rage et de victoire d’Irillia se fit entendre.

Couverte de blessure en tout genre, la vampire arriva à au château, les gardes n’osaient lui demandait ce qu’il venait de se passer, le seigneur de ses lieux  toujours de festoyer en paix, sans jamais rien se douter. Elle traînait un sac  en toile de jute avec elle, du sang en sortait, une fois dans la salle de fête où des soldats en noir ont vainement tenté de l’arrêter, Irillia jeta au pied du seigneur minable la tête de l’alpha.

- Je l’ai tué, je les ai tous tués…

Le seigneur recula d’un air dégoûté de ce spectacle, mais de son autre main, Irillia vient à jeter une énorme pile de missives, signé de la main du seigneur. Ces missives étaient de sa main, elle expliquait comment les lycans pouvaient envahir la zone, où les gardes patrouillent et donc où ils ne sont pas. Son but était simple, réguler les besoins, puis grâce à ce marché avec les lycans il pouvait éliminer des opposants politiques. Offusqué la cour se retourna contre le seigneur, Irillia était entièrement vengé, elle ne voulait rester, mais le soleil pointait déjà… Alors que le Seigneur se faisait condamner par ses sujets, Irillia se lavait chez un habitant qui avait accepté de l'accueillir ce jour, elle partit sans demander son reste et sans chercher à savoir ce qu’il est advenu de son pays. Une fois au prêt de Lorenzo, elle lui confirma que c’était fini, elle avait eu sa vengeance, cependant, elle lui avouera par la suite en privé, que désormais, elle ne sait pas pourquoi continuer à vivre… Elle se sent désormais inutile. Souriant Lorenzo lui répondit simplement qu’elle était importante désormais pour sa famille, qu’elle se devait de montrer l’exemple et de rester forte pour eux.

Lui le maître avait raison, elle devait désormais accomplir ce que son père adoptif disait  « Obumbratio et mortuus custodes infirma », les humains ne doivent pas subir les guerres des puissants, les jeunes du clan ne doivent pas avoir peur de sortir… Elle resta avec lui, bien que lorsqu’il accepta de se soumettre aux démons sous prétexte de sauver sa race… Elle eu du mal à l’avaler, Irillia faillit partir, mais Lorenzo trouva les mots justes, comme toujours. Pour lui elle exécuta les vampires désignés, elle faisait le sale boulot, au sein de sa propre famille était désormais non plus aimé, mais crainte…
Entre temps elle remarqua que le monde évoluait plus vite qu’elle, que les techniques des chasseurs se peaufinent,à tel point que le passage de lame à arme à feu fut plus complexe que prévu, mais désormais elle sait tuer avec ces méthodes modernes… MAIS… cependant, les moyens de communication comme les téléphones où les ordinateurs restent d’une complexité trop importante pour elle… Irillia a beau faire des efforts, elle n’y arrive pas. Il n’y a que les voitures qui ont réussi à la faire évoluer, elle a eu qu’une voiture et depuis elle la garde précieusement, sa Ford Mustang Mach 1 de 1969, elle va partout avec cette voiture, bien que les chevaux lui manque aussi un peu… Mais durant toutes ces années, elle voyagea énormément et noua de bonnes relations avec beaucoup de monde, autant politique que juste social…

Puis arriva le moment tant attendu, le moment de la rébellion, la guerre fit de nouvelles rages, et Irillia put enfin se lâcher totalement, les démons et les chasseurs y passaient lorsqu’elle apparaissait, un armement plus moderne fit que même les familles distinctes de son maître apprirent à se méfier d’elle. Lorenzo lui confia alors l’armée des ombres, une armée composée uniquement de spécialiste, au une armée avec peu de membre, mais des membres qui sont ici pour faire le ménage, d’agir pour sauver des cibles, etc, pendant qu’il venait à asseoir son autorité, le maître  sur Las Vegas, il envoya sa fidèle amie traquer les traitres qui ont refusé de s’allier à lui ou qui ont simplement sali son nom et celui du roi.

Irillia partit donc faire le tour du monde avec cette liste, son chemin le mena au brésil, ville horrible pour un vampire comme vous vous en doutez, alors qu’elle se renseignait sur la position probable de l’une de ses cibles, elle rencontra la route d’un jeune homme qui fuyait la police, et ce dernier lui vola sa voiture sous son nez, elle n’eut même pas le temps de réagir que le moteur avait démarré… Surprise, mais en colère de s’être fait voler, elle prit les toits et poursuivit sa propre voiture à travers la ville. Le jeune homme à la peau caramel vient à l’abandonner la voiture dans un petit tunnel qui se révéla avec une sorte de télécommande, ce jeune homme était très intrigant, Irillia vient à sauter de son toit afin de continuer à le suivre, mais une fois à l’intérieur, le jeune homme l’attendait, des caméras étaient caché chez lui, son complexe était largement très évolué, il la braqua avec une lampe à UV qui la brûla donc.

- Fout l’camp d’chez moi l’vampire ! J’ai pas d’sang à te donner connasse !

Irillia redressa son manteau pour se protéger et vient à lui lancer un couteau qui se planta directement dans sa lampe, puis ni une ni deux, le jeune garçon se retrouve plaquer au mur.

- Ma voiture. Je la veux…

Il ria en secouant ses jambes afin de chercher à toucher le sol, il semblait avoir l’habitude de rencontrer des êtres surnaturels, petit à petit le jeune homme désamorça la situation en lui demandant directement pardon, bien qu’elle sera, elle ne lui fit aucun mal, après avoir indiqué où se trouvait sa voiture, ce dernier vient à lui signaler qu’il fait désormais soleil dehors… Vive le décalage horaire… Irillia ne pouvait plus sortir, tranquillement le jeune homme lui jeta une poche de sang et lui indiqua où se reposer. Il était de plus en plus étrange, ce dernier se présenta en tant qu’Alejandro, mais il préfère que l’on l’appelle Spike. Son ex était une vampire, mais depuis que les chasseurs s’amusent à tuer tout ce qui bouge… Il a décidé d’aider les créatures à survivre à ses monstres. Cependant désormais il était lui aussi une cible, tous deux continuent d’échanger l’un l’autre, enfin plus Spike. Pour Irillia ce jeune homme était un génie, certes pauvre, mais un génie quand même et dans ce Nouveau Monde… Elle aurait besoin d’aide. En échange de le faire sortir du Brésil elle lui proposa de l’aider à améliorer sa voiture. Il n’avait plus rien à perdre et sortir signifiait retourner dans des courses poursuites interminables. Tous deux étaient différents, mais Irillia sentait la solitude qu’il avait, et peut-être que grâce à Teodor elle a décidé de l’aider. Dieu aurait-il décidé de lui donner une chance de faire du bien?

Comme vous vous doutez, le contact est très bien passé entre eux deux, bien que différent, ils sont complémentaires ce génie à réinventer son équipement, sa tenue et aussi sa voiture… Son ex lui avait tout expliqué du monde secret, bien qu’il n’ai jamais eu le livre dessus, il avait tout retenu et analysé. Malgré le fait qu’il soit humain, il n’est pas du coté des chasseurs. Après trois ans de voyage intensif, il allait enfin rencontrer la famille qu’elle lui a promise, ils prirent l’avion pour le Nevadas et sur la route de Las Vegas ils furent arrêtés par le FBI… Puis vous connaissez la suite.

Spike bien que d’un naturel impatient sent un stresse immense d’arriver dans cette ville qu’il ne connait pas, il passa de simples délinquants de génies sans argent à… Délinquant de génies avec de l’argent… En un sens son passe-temps est devenu son travail. Il y a juste les têtes décapitées des vampires dans la glacière qui le dérange un peu… Mais voilà que le chauffeur leur annonce qu’il arrive à la demeure des Rossinis,  Irillia est enfin à la maison.


Pseudo : Izorkia
Âge : 24 ans

Comment avez-vous connu le forum : Top-forum
Votre avis : Vous avez trop de possibilité de jeu... Trop d'idée... Puis j'espère avoir suffisamment d'expérience pour jouer avec vous et ne pas être dérangeant.
Votre fréquence sur le forum : 4/7
Un ajout :Ne me détestez pas car je ne joue pas un personnage original ^^'.. J'espère que l'on pourra s'amuser ensemble

Mot de passe : Validé par Morrigan ~

©️️ A-Lice | Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dossier du personnage
✘ Métier: Alchimiste Rossini
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Calista Johansen
Sorcière Rossini • Admin
Messages : 977
Points RP : 290
Age : 479
Nationalité : Norvégienne
Situation : Fiancée à Lorenzo
Mer 12 Sep 2018 - 15:12
Voir le profil de l'utilisateur
Une nouvelle fois, bienvenue dans le Nevada ♥️

On ne demande pas une expérience particulière dans le RP, on est là pour s'amuser et pour progresser, non pour se mettre la pression :3 Et le principal, c'est que ton perso t'inspire et te plaise !

N'hésite pas à MP un membre du staff si tu as des questions ♥️





Mes cadows ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dossier du personnage
✘ Métier: Parrain Rossini
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Messages : 347
Points RP : 255
Age : 1236
Nationalité : Italienne
Situation : fiancé à la térrible calista... priez pour moi ~
Mer 12 Sep 2018 - 16:57
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue de façon officielle ! On prendra soin de toi <3





Merci pour les cadeaux, je garde précieusement le mignon ~

Mes autres cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dossier du personnage
✘ Métier: Médecin légiste
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Adaline Graison
Louve Solitaire • Admin
Messages : 96
Points RP : 49
Age : 36
Nationalité : Américaine
Situation : Célibataire
Mer 12 Sep 2018 - 18:34
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue :calin:

Bon courage pour ta fiche!
Comme dit Cali' si besoin tu sais où nous trouver !
Et tous les niveaux de rp sont les bienvenus, aucun problème avec ça ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dossier du personnage
✘ Métier: Sans emploi
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Femora Nils
Fantôme Solitaire
Messages : 242
Points RP : 65
Age : 26
Nationalité : Norvégienne
Situation : célibataire
Mer 12 Sep 2018 - 18:39
Voir le profil de l'utilisateur
Et officiellement bienvenue par ici ! En espérant que tu te plaises et que les nooooombreeeuuuses possibilités arrivent à te satisfaire ! :Femy:


Bouh !
                 
 
LMG0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dossier du personnage
✘ Métier: Apicultrice
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Nina Key
Sorcière Solitaire
Messages : 367
Points RP : 205
Age : 26
Nationalité : Française
Mer 12 Sep 2018 - 21:04
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue une nouvelle fois Irillia :D !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dossier du personnage
✘ Métier: Chef de l'armée des ombres
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Irillia Templar
Dossier en cours de validation
Messages : 4
Points RP : 1
Age : 500
Nationalité : Transylvanienne
Situation : Célibataire
Sam 15 Sep 2018 - 2:33
Voir le profil de l'utilisateur
Bonsoir à tous et merci beaucoup pour vos messages ça fait véritablement plaisir ^^

Bon je me suis un peu lâché sur l'histoire, j'espère que ce sera assez fournit pour vous...



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dossier du personnage
✘ Métier: Membre Rossini
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Messages : 230
Points RP : 156
Age : 339
Nationalité : Autrichienne
Situation : Vit aux côtés de Matteo ♥
Sam 15 Sep 2018 - 8:27
Voir le profil de l'utilisateur
Message reçu ! On regarde ça dans la journée :3



Follow me into a better day. We will be alright no matter what they say ♪


Mes cadows ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dossier du personnage
✘ Métier: Chef de l'armée des ombres
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Irillia Templar
Dossier en cours de validation
Messages : 4
Points RP : 1
Age : 500
Nationalité : Transylvanienne
Situation : Célibataire
Sam 15 Sep 2018 - 13:39
Voir le profil de l'utilisateur
Merci beaucoup :) j'espère que ça ira


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dossier du personnage
✘ Métier: Officiellement Assistante de Killian. Officieusement Conseillère des recherches
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Swann Nivans
Maléficienne O'Reily • Admin
Messages : 147
Points RP : 95
Age : 32
Nationalité : Canadienne
Situation : Célibataire
Sam 15 Sep 2018 - 22:53
Voir le profil de l'utilisateur
Petit message pour te dire que le MdJ passera demain sans faute !

Par contre, j'en profite déjà pour te rappeler que l'âge max autorisé lors de la validation de la fiche, c'est 500 :bulle:






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dossier du personnage
✘ Métier: Chef de l'armée des ombres
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Irillia Templar
Dossier en cours de validation
Messages : 4
Points RP : 1
Age : 500
Nationalité : Transylvanienne
Situation : Célibataire
Sam 15 Sep 2018 - 23:01
Voir le profil de l'utilisateur
Coucou d'accord ^^

Pour l'âge j'avais comprit que c'était 500 ans au début du contexte, qui est en 2016 donc pour 2018 +2 x) ... En soit ça ne change pas grand chose


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dossier du personnage
✘ Métier:
✘ Description Physique:
✘ Inventaire/Pouvoirs:
Messages : 1230
Points RP : 226
Dim 16 Sep 2018 - 16:59
Voir le profil de l'utilisateur
Post MdJ :

Etape de Validation

Bonjour et bienvenue à toi, Irillia !

Nous avons lu ta fiche avec attention. Il y a des fautes par-ci et par-là, mais c'est surtout un problème de ponctuation qui fait que ton histoire est difficile à lire : tu mets beaucoup de virgules, ce qui rend tes phrases interminables et cela ne facilite pas sa compréhension. Une relecture sera nécessaire sur ce point.

Passons maintenant à tes différents textes. Pour le moment, nous ne pouvons valider ton dossier car il y a trop de points à modifier :

• Les balles UV existent dans Underworld, mais pas dans notre contexte. Le seul moyen de tuer un Vampire, c'est à l'aide d'une arme magique, ou par décapitation ;

• A un moment dans ton histoire, Irillia est sauvée du puits par un Vampire soldat. Les rayons du Soleil ne le brûlent pas ? Il y a un souci car aucun Vampire ne les supporte, qu'ils soient vieux ou âgés (les âgés les supportent plus, mais brûlent quand même). Il faudrait rectifier cette partie ;

• Plus loin, les Vampires piègent Irillia et elle doit se battre contre trois loups. Est-ce des loups normaux (les loups de notre époque), ou des Surnaturels ? Si ce sont des Surnaturels, Irillia ne peut pas les vaincre en simple humaine qu'elle est, même avec un entraînement vampirique ;

• Un petit rappel même si cela ne te servira pas in RP : la transformation est douloureuse et le Vampire a du mal à maîtriser au début sa soif de sang. Ce dernier détail ne se ressent pas dans ta fiche :3 ;

• Concernant la mort de Teodor, le sang de mort n'est pas fatal. Le seul moyen de tuer un Vampire, comme dit plus haut, c'est l'arme magique ou la décapitation. Le sang de mort agit plutôt comme un paralysant et réduit fortement les capacités des Vampires. Teodor n'a pas pu mourir empoisonné ;

• Quand Irillia retrouve son frère, il lui parle avant de se transformer pour la combattre. Les loups ne se transforment pas comme ils veulent, mais obligatoirement les nuits de pleine lune et contre leur volonté ;

• Le point qui pose le plus souci : la bataille contre le clan de lycan. Si ce sont les mêmes qui ont attaqué le village d'Irillia, ils sont sûrement bien plus vieux qu'elle. Et s'ils sont nombreux, elle n'a pas pu s'occuper d'eux toute seule, et encore moins sans y laisser sa propre peau :hum:

• Dernier point mais c'est plutôt une confirmation car on a du mal à comprendre : tu mets que Irillia a du mal à comprendre l'utilisation des armes à feu en parallèle de son arrivée chez les Démons avec Lorenzo. Sauf qu'il rejoint les Démons courant 2013 et les armes à feu sont inventées depuis plus d'un siècle. Est-ce un souci de chronologie ?

Si tu as des questions, n'hésite pas à MP le staff ♥️




Compte du MdJEvitez d'envoyer des MP sur ce compte. Si vous souhaitez contacter un admin, vous pouvez envoyer un MP à Matteo Rossi ou à Calista Johansen
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: